Êtes-vous victimes ?

Quels sont les signes de la pyrrhotite

Vous pensez que votre propriété est affectée par la pyrrhotite, voici quelques informations pouvant vous aider à le vérifier :

Période concernée

De manière générale, les constructions affectées en Mauricie par la pyrrhotite ont été construites entre 1996 et 2008.

Territoires concernés

Les propriétés affectées se situent généralement à Trois-Rivières, Bécancour, Nicolet, Shawinigan et certaines municipalités des  MRC des Chenaux et MRC de Maskinongé.

Aspects visuels

Les dommages s’apparentent à des mosaïques ou des toiles d’araignées et souvent le béton devient friable. Généralement, les dommages augmentent avec le temps et les fissures sont de plus en plus grandes.

Comment valider s’il y a présence de pyrrhotite :

Pour confirmer si votre propriété est affectée par la pyrrhotite, des prises d’échantillons (carottages) doivent être réalisées par un laboratoire accrédité. Les analyses se réalisent généralement en deux phases la première permet de confirmer ou non la présence de pyrrhotite et la deuxième en précise la teneur. Pour plus d’information, vous référer à la section : FOIRES AUX QUESTIONS et l’onglet : Les laboratoires.

Que dois-je faire ?

Que dois-je faire, suite aux résultats des tests :

Généralement si vos résultats présentent un taux de pyrrhotite de 0.23% et plus, il serait recommandé de réaliser des travaux sur vos fondations. Si le résultat est de 0.22% et moins de pyrrhotite, votre dossier sera inclus dans la « zone grise » en attendant les résultats de la chaire de recherche amorcée en décembre 2018 par l’Université Laval et le Conseil national de recherche du Canada.

Actions prioritaires :

  • Communiquer le plus tôt possible avec un avocat, afin de définir vos recours légaux.
  • Contacter votre municipalité, afin d’avoir droit à un ajustement de taxes foncières.
  • Contacter votre municipalité afin de savoir si vous êtes éligibles au programme d’aide financière.
  • La majorité des assureurs exigent la dénonciation de tous nouveaux risques, il est donc fortement recommandé d’en discuter avec le vôtre.

Pour plus d’informations, contactez la CAVP via la section : NOUS JOINDRE ou AIDE/MINICIPALITÉS