Communiqué de presse

Trois-Rivières, 27 octobre 2013

La Coalition Proprio-Béton se montre très déçue et dénonce la toute récente décision de la RBQ de faire perpétuer par la GMN de l’APCHQ le non respect du Règlement du plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs en lui permettant d’imposer à nouveau un délai de réparation pouvant aller jusqu’en 2016 pour les résidences couvertes par un tel plan de garantie. C’est donc jusqu’à 3 années supplémentaires de supplice de la goûte qui est imposé injustement à quelques 200 familles de la Mauricie sous l’approbation des dirigeants de la RBQ. 

Nous pensions qu’avec la nomination d’un administrateur provisoire, la RBQ se donnerait les pouvoirs nécessaires pour faire enfin respecter le Règlement par la GMN. C’est tout le contraire, la RBQ se cache derrière les mêmes faux arguments et les mêmes décisions que prenaient les anciens administrateurs de la GMN de l’APCHQ et traite ainsi les bénéficiaires victimes de la pyrrhotite comme des locataires de leur résidence, sans égard aux drames humains que peuvent vivent les familles touchées. 

La RBQ accepte donc que l’article 18.6 du Règlement qu’elle a elle-même rédigé soit bafoué par l’administrateur provisoire qu’elle a nommé. Ce même article oblige l’administrateur de la GMN de convenir d’un délai de réparation avec les bénéficiaires et non pas de leur en imposant un comme en fait foi cette décision. 

Considérant la situation, les victimes concernées se regrouperont dans un recours en arbitrage afin de s’opposer à une telle décision qui brime littéralement leur droit de bénéficiaire de ce plan de garantie. Pour s’inscrire à cet arbitrage, les victimes touchées par cette décision doivent transmettre très rapidement un courriel à la Coalition. L’avocat Pierre Soucy a accepté de représenter les victimes dans cette cause en arbitrage 

Yvon Boivin, mba
Porte-parole de la Coalition Proprio-Béton