14 septembre 2010
M. Ronald Ouimet,
Directeur GMN de l’APCHQ
En bon gestionnaire, tout administrateur de plan de garantie, en pleine situation de crise comme nous vivons présentement en Mauricie, aurait le réflexe et surtout la sagesse, de réduire ses dépenses opérationnelles et consacrer les économies ainsi dégagées au fonds dédiés aux victimes, quitte à verser plus d’argent dans ce fonds que le règlement l’exige, et cela évidemment afin de faire face aux nombreuses demandes d’indemnisation en cours et à celle qui s’ajouteront sous peu. Vous conviendrez que les dépenses en commandites, peu importe le montant versé, ne sont nullement essentielles d’autant plus qu’elles ne sont pas dédiées aux bénéficiaires mais plutôt à ceux que nous et vous poursuivrons dans ce drame, les entrepreneurs et leurs sous-traitants.

Vous aurez un jour des comptes à rendre publiquement quant à toutes vos actions dans la gestion de ce dossier, dont celle d’accorder des commandites à des entrepreneurs pour leur permettre de s’amuser alors que les bénéficiaires victimes de pyrrhotite vivent le calvaire en Mauricie.
  • Votre organisation a fait le choix de ne pas respecter la parole de l’un de ses principaux dirigeants et les écrits de M. Jacques Fortin en refusant de nous indemniser selon la remise à l’état de nos résidences avant le début des travaux, et cela, tel que promis par M. Bruno Nantel, lors de la rencontre des victimes du 28 novembre 2009.
     
  • Votre organisation fait le choix de continuer à commanditer les tournois de golf des entrepreneurs ainsi que le prochain congrès de l’APCHQ, sachant très bien que les victimes sont en désaccord avec de telles dépenses et qu’une telle décision les irritent profondément après qu’elles se soient faites annoncées par la GMN de l’APCHQ qu’elles en auront moins en indemnisation à cause de leur nombre.
     
  • Votre organisation fait le choix de ne pas divulguer le montant des fonds qui sont dédiés aux bénéficiaires alors que ces sommes ne lui appartiennent pas mais appartiennent à l’ensemble des acheteurs de maisons neuves qui ont contribué à votre plan de garantie.
     
  • Votre organisation semble oublier que le mandat que vous devez accomplir vous a été confié par le gouvernement du Québec et que toute sa gestion revêt incidemment un caractère public sujet à la reddition de comptes.
     
Les victimes de pyrrhotite en Mauricie qui ont adhéré à votre plan de garantie font le choix de dénoncer toutes vos actions, toutes vos décisions qui vont à l’encontre de cette importante mission qui vous a été confiée. Nous sommes d’avis que le respect d’un règlement est nécessaire. Cependant, la façon et les approches pour l’appliquer sont toutes aussi importantes et les nombreuses situations qui nous ont été dénoncées par les victimes et que nous avons également vécues personnellement nous amènent à nous poser de sérieuses questions qui seront soumises au moment opportun aux autorités compétentes.

En terminant, nous vous rappelons que dans son courriel du 5 janvier 2010, M. Jacques Fortin avait conclu son texte par les termes « Veuillez nous croire » alors que ses engagements n’ont pas été respectés par GMN de l’APCHQ .

Nous reprendrons confiance et assurance envers la GMN de l’APCHQ lorsque votre organisation nous aura démontré dans ses actions et ses décisions qu’elle travaille uniquement et exclusivement pour et dans l’intérêt des bénéficiaires du plan de garantie des maisons neuves. Cela commence par un premier geste simple qui consiste à mettre fin dans les plus brefs délais à toutes formes de commandites de GMN de l’APCHQ envers les entrepreneurs.

Yvon Boivin, mba

Porte-parole de la Coalition Proprio-Béton