EDITORIAL

Trois-Rivières, le 27 juin 2011.
Demande d'une rencontre avec les élus municipaux
Bonjour mesdames et messieurs,
Comme vous le savez, la Coalition Proprio-Béton a pris le leadership de la gestion de ce désastre depuis ses débuts. La Coalition a entre autres initié les démarches avec les autorités politiques provinciales visant la mise en place d’un programme d’aide spécifique aux victimes de la pyrrhotite en Mauricie. Les représentants de la Coalition ont dû établir par eux-mêmes de nombreux contacts et participer à plusieurs rencontres avec les élus de l’Assemblée nationale avant qu’une démarche concrète soit amorcée pour le développement d’un tel programme. Le Maire de Trois-Rivières a alors été approché à quelques reprises par les instances gouvernementales provinciales pour que la Ville de Trois-Rivières participe financièrement à ce programme selon la formule qui avait été mise en place dans le cadre du programme de pyrite de la région de Montréal. Des représentants de la Coalition ont également rencontré le maire et son principal conseiller politique afin d’adresser la même demande de participation à ce programme d’aide. Devant le refus du maire, il a alors été convenu avec le Gouvernement du Québec que la Ville de Trois-Rivières limite sa contribution à l’administration d’un tel programme d’aide. Il va s’en dire que sans l’implication proactive de la Coalition, ce programme d’aide gouvernemental n’existerait possiblement pas.
De nombreux drames humains et financiers se dessinent présentement dans votre ville et d’autres sont à venir. Les victimes se sont faites voler toute la quiétude de leur milieu de vie si important dans l’équilibre de l’être humain. Les familles affectées ont besoin d’aide, de soutien et de support au même titre que les sinistrés des récentes inondations de la Montérégie . Nous sommes donc rendus à un moment opportun pour que les élus de la Ville de Trois-Rivières prennent la relève du leadership de gestion de cette crise humaine et financière comme l’on fait courageusement les maires et conseillers des Villes affectées en Montérégie. La solidarité s’impose en pareil moment de détresse humaine, peu importe l’origine d’une telle situation. Personne ne peut rester insensible à ce qui se passe présentement dans notre ville. Les victimes ont tout simplement besoin de vous notamment pour mettre en place des équipes de bénévoles qui pourraient effectuer l’une ou l’autre des tâches suivantes préalables aux travaux de réparation des maisons touchées :
  • Participer aux travaux d’emballage, de déménagement et d’entreposage des biens contenus dans les sous-sols et les garages;
     
  • Participer aux travaux de déplacement des arbres, arbustes et plantes;
     
  • Participer aux travaux pour défaire et entreposer le pavé uni;
     
  • Participer aux travaux pour défaire et entreposer les clôtures et tout autre équipement devant être déplacé sur le terrain;
     
  • Participer aux travaux de démolition des sous-sols.
Des ressources de la Ville pourraient être mises à contribution pour coordonner de telles équipes.
Par ailleurs, l’aide accordée par le Gouvernement provincial est un bon départ mais doit être bonifiée par l’implication financière du Gouvernement fédéral. Nous sollicitons donc votre implication active afin de mettre à profit vos contacts et connaissances au niveau fédéral pour nous permettre d’établir rapidement des communications auprès des intervenants susceptibles d’influencer adéquatement les décideurs publics du Gouvernement canadien à l’égard de notre dossier et nos demandes d’aide. Notre objectif est d’obtenir une aide de 15 Millions de dollars du Fédéral qui s’ajouterait au 15 Millions déjà consentis par le provincial.
D’autre part, les victimes reconnaissent la qualité et l’efficacité du travail accompli par les ressources de la Ville de Trois-Rivières sur le plan administratif, notamment à l’égard de la réévaluation de nos résidences et de l’émission de divers permis. Nous reconnaissons également le fait que des assouplissements administratifs ont été accordés aux victimes pour leur faciliter la situation et qu’un crédit de taxes leur a été alloué en fonction de l’application de la Loi. Vous êtes sûrement au fait que ce remboursement de taxes ne constitue pas une aide ni un cadeau de la Ville. Il s’agit d’une conséquence que la Ville doit subir en lien avec la dévaluation des résidences affectées par la pyrrhotite qui perdent pratiquement toute leur valeur. La même situation se produit lorsqu’une résidence subit un sinistre attribuable au feu.
Il y a malgré tout un bon côté à cette catastrophe. Au cours des prochaines années, plus de 140 millions de dollars seront injectés dans l’économie régionale, principalement à Trois-Rivières, dans le cadre des travaux de réparation des résidences touchées par la pyrrhotite. Les retombées économiques d’une telle manne profiteront à de nombreux commerces qui créeront de nouveaux emplois. Cette activité économique aura indirectement des effets bénéfiques sur les recettes de taxations de la Ville notamment au niveau de la construction de nouvelles résidences, de l’agrandissement ou du développement de certains commerces. Or, ces dépenses de 140 millions reposent strictement sur le dos des 840 familles victimes de la pyrrhotite. Nous pensons qu’il est normal qu’un juste retour d’ascenseur leur soit accordé par les autorités politiques trifluviennes en bonifiant le programme d’aide d’un montant de 3 millions de dollars permettant de couvrir entre autres les frais d’entreposage, de déménagement, de relocalisation, de débranchements et de rebranchements. Cela pourrait concrètement se traduire par le versement d’un montant de 3 000 $ par famille.
La Coalition Proprio-Béton sollicite donc l’écoute, l’ouverture et la collaboration des élus trifluviens afin d’aborder ces différents éléments dans le cadre d’une prochaine rencontre que nous souhaitons tenir avant la prochaine rencontre du conseil municipal du 4 juillet 2011. Nous voulons travailler avec les élus municipaux dans un climat constructif pour trouver des solutions à nos demandes. Nous souhaitons que cette rencontre se tienne en présence de tous les élus municipaux. Nous nous montrons disponible pour une rencontre de préférence en soirée compte tenu de nos obligations professionnelles de jour.
Nous espérons que cet appel à l’aide sera bien entendue par chacune et chacun de vous et que les victimes de pyrrhotite pourront compter sur votre compassion et votre solidarité afin de les aider à passer plus facilement à travers cette difficile épreuve de la vie.
Yvon Boivin, mba

Porte-parole de la Coalition Proprio-Béton